RSS
En passant
02 Mar

Je ne comprends pas les gens qui sont pour la hausse! N’oubliez pas que c’est une initiative libérale, et, à moins que je me trompe, le gouvernement libéral ne jouit d’aucune crédibilité et d’aucune confiance par les temps qui courent avec les histoires de corruptions, de commissions d’enquête, de gaz de schiste, etc.

En 3 mandats, Charest et sa bande on fait reculer le Québec de dix ans (et il avait déjà commencé à reculer avant). Avec Harper en prime au fédéral, on court par en arrière. Les grèves étudiantes sont à peu près les seuls évènements qui secouent un peu l’opinion publique et amènent les gens à s’exprimer. Tout le monde est touché par cette cause, parce que tout le monde a un étudiant dans sa famille ou parmi ses amis. Personne ne se lève quand on remarque que nos infrastructures s’écroulent, que la mafia et les compagnies de construction s’en mettent plein les poches avec l’argent de vous et moi, bon contribuables. Mais quand les étudiants se mettent en grève, des gens qui n’ont pas droit ni au chômage, ni au BS, qui travaillent probablement à 11$ de l’heure pendant 15 heures semaines et en arrachent pendant 6, 8 ou 10 ans pour enfin pouvoir à leur tour contribuer par leurs impôts à la formation de la jeunesse, on leur crache à la gueule.

Le discours néo-libéral a vraiment fait du progrès depuis quelques années, tous les programmes sociaux en arrachent, on veut privatiser la santé, les PPP, on nous parle de déficit, de baisses d’impôts et de taxes pour que vous puissiez jouir de quelques centaines de dollars de plus par année, alors que les inégalités croissent, que les corporations coupent des jobs aux bons Québécois pour faire travailler des Mexicains à bas salaires. Les gouvernements pendant ce temps financent les banques et les compagnies automobiles qui se mettent dans le trou en faisant de la spéculation à outrance, donc de l’argent avec rien du tout, aucune production de richesse.

Faut se rappeler également que l’argent n’est pas notre dieu, qu’il est tout comme l’économie au service des humains et que s’il est mal géré, ce n’est pas à nous de payer, il faut au contraire mettent ses culottes et réclamer une refonte des priorités budgétaires. On ne peut pas sacrifier une génération d’étudiants pour sauver le cul de Charest pi ses chums de la haute finance (haute crosse monumentale, un sapin gigantesque qu’on se fait passer). Faites juste penser un moment à qu’est-ce que le progrès, le BIEN, permettre au plus grand nombre de s’éduquer, peu importe sa classe sociale, ou bien faire payer et endetter une majorité de gens pour l’accès à un bien public… La gratuité scolaire, c’est le gros bon sens!

Alex Giroux

Sortie contre la hausse des frais de scolarité!

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mars 2012 dans Grève étudiante

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :