RSS

Archives de Tag: application

Iphone et le tourisme historique

Aperçu d'Historypin sur Iphone 

Depuis quelques années, une foule d’organismes permettent de découvrir les grandes villes du monde d’une autre façon grâce à des applications, souvent gratuites, pour les téléphones intelligents. Ces applications ont toutes en commun de fournir une large collection de photos historiques, des données sur le lieu et la date de la prise et de retracer, grâce à votre GPS intégré, quelques photos à proximité de vous. Les autres options sont la superposition des photos historiques sur le paysage actuel grâce à la caméra et les cartes à épingles. Les termes permettant de définir ces technologies sont géolocalisation et réalité augmentée.
Il existe deux grandes catégories pour ces projets, les projets
crowdsourced comme Historypin et WhatWasThere et ceux mettant en valeur des collections et archives privées. Ces derniers se concentrent généralement sur une seule ville, par exemple Cleveland, Philadelphie, Montréal, Toronto, Paris, Metz, Nantes, Londres et sont générés par un organisme comme un centre de recherche, un musée ou un centre d’archives.
Ces applications permettent d’allier la technologie et l’étude de l’histoire. Plusieurs objectifs sont visés par les promoteurs. Les sites globaux veulent réunir une histoire photographique mondiale et faire participer les individus à la construction de ce patrimoine. Les musées veulent faire découvrir leur collection et sa valeur, pour éventuellement amener le visiteur à l’intérieur de ses murs. Mais plusieurs projets, bien documentés et très professionnels (Cleveland historical et PhillyHistory.org) vont susciter plus que la curiosité, mais également favoriser la compréhension du passé de la ville.
Les projets constituent une nouvelle approche du tourisme qui favorise la découverte d’une autre facette des villes au moment même où elle est appréhendée. Un tourisme historique autogéré qui permet de renouveler le rapport au passé architectural et urbain. Il faudra bien sûr s’assurer de trouver le meilleur outil avant la visite de chaque ville. Ainsi, plus de gens pourront être amenés à s’intéresser à l’histoire.
Sans avoir moi-même essayé toutes ces applications, elles permettent de s’interroger sur la formule la plus efficace pour la pertinence des archives ainsi consultées. En visitant les sites de Historypin et WhatWasThere, on s’aperçoit rapidement que l’information est lacunaire sur les évènements et l’histoire. Les photos ne sont pas mises en contexte à tout coup. Tandis que les concepteurs de Cleveland historical nous font des Tours très détaillés rendant une interprétation d’une réalité historique, exemple : L’immigration irlandaise.
Il est à noter que les projets plus locaux et mieux à même de répondre aux interrogations des visiteurs vont peut-être nuire à la mission globale que se donnent Historypin et WhatWasThere. Les gens auront tendance à aller directement vers les sources les plus riches, délaissant les autres projets.
Pour Montréal, la toute nouvelle application Musée Urbain Montréal est toujours la plus intéressante d’entre toutes les applications du genre. La collection de 150 photos provenant des archives Notman du Musée McCord est sélectionnée à travers 1,3 million de photos. Il s’agit d’un nombre restreint quand on compare à la quantité de photos sur New York, Londres ou Paris avec d’autres applications, mais Musée Urbain MTL s’avère plus avantageuse pour cette ville qu’Historypin ou Whatwasthere avec leurs quelques dizaines de photos peu commentées.
Il faut tout de même souligner l’incroyable contribution de ces applications pour le tourisme historique. La possession d’un petit appareil électronique peut se révéler être une source inédite d’érudition et de divertissement. Naturellement, pour quiconque désire contribuer du fruit de ses recherches grâce à un corpus de photos commentées, Historypin et WhatWasThere sont des outils faciles à utiliser comparativement à la création de son propre projet.

Alex Giroux

Sources:

http://www.apple.com/itunes/

http://www.mononews.ca/nouvelles/1517/musee-urbain-mtl-une-application-avant-gardiste-du-musee-mccord-pour-decouvrir-le-montreal-dhier-et-daujourdhui-de-facon-techno

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 19 mars 2012 dans Histoire numérique

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Humanités numériques au coeur de la communauté de Cleveland

     Bonjour,

Je veux vous entretenir à propos d’un outil incroyable développé par le Center for Public History & Digital Humanities à Cleveland, OH. Il s’agit du site et de l’application Smartphone Cleveland Historical. Je vous présente d’abord le centre de recherche en quelques mots.

Ce centre de recherche désire diversifier les méthodes et les enseignements de l’histoire collective ou public history. Avec la création de divers projets dynamiques, le centre veut transformer l’enseignement de l’histoire et favoriser la consolidation des communautés d’institutions culturelles, mémorielles.  Le centre a créé des projets régionaux et locaux ainsi qu’une vaste collection d’entrevues d’histoire orale. Il a été d’abord fondé par deux professeurs de la Cleveland State University.

Le site internet de Cleveland Historical est très éducatif et interactif. Il combine l’histoire orale, plusieurs images avec des descriptions détaillées, des diaporama, des vidéos et des textes élaborés. Plus d’une centaine de sites à valeur historique sont décrits et accessibles par un moteur de recherche. Chaque site présenté est géolocalisé sur une carte et s’allie à plusieurs sources numérisées. Les sites sont rassemblés sous différents thèmes et peuvent être abordés dans des tours. Ces tours sont disponibles via l’application. Pour donner quelques exemples, il y a les transports et leur impact sur le développement de la ville, la scène musicale du quartier des spectacles de Cleveland, Les musées, archives et bibliothèques, ou l’immigration irlandaise.

La grande diversité des sources rend la navigation très intéressante et le contenu instructif. Le fait qu’une équipe de chercheurs et d’étudiants en histoire produisent le contenu confirme la qualité qu’on y retrouve. La provenance de chaque photographie est soulignée. Par contre, je reproche l’absence de bibliographie et d’une méthodologie détaillée. Je ne peux m’empêcher de comparer l’outil à Historypin. Cleveland Historical est définitivement à imiter et les projets qu’ils mettent en œuvre, bien qu’ils sollicitent les communautés locales comme le fait Historypin, sont articulés par des professionnels de l’histoire et rajoutent une profondeur nécessaire à l’interprétation de sources iconographiques et d’histoire orale.

Alex Giroux

Sources :

Center for Public History & Digital Humanities, Cleveland Historical, <http://clevelandhistorical.org> (15 décembre 2011)

Center for Public History & Digital Humanities,  <http://csudigitalhumanities.org/>  (15 décembre 2011)

Pour l’article d’origine, cliquez sur ce lien: Humanités numériques au coeur de la communauté de Cleveland.

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 mars 2012 dans Histoire numérique

 

Étiquettes : , , , , ,