RSS

Archives de Tag: bien public

Objectif: société idéale

La lutte aux changements est diversifiée et disparate et souvent des interlocuteurs ne comprennent pas telle ou telle mesure économique, telle ou telle position politique. Il m’est apparu essentiel de préciser ce que JE et nous pouvons souhaiter comme société idéale sur notre planète. Question aussi de me faire traiter d’utopiste, non, je crois simplement qu’en tant qu’être humain, individuellement nous devons viser à nous améliorer autant qu’au niveau collectif, il faut donc se fixer un objectif.

Société idéale : genre de société anarcho-communiste la plus décentralisée possible où les libertés individuelles collectives sont respectées pourvu qu’elles ne briment pas les deux principes inaliénables que sont le respect de l’humain et de l’environnement et/ou écosystème planétaire, donc les enseignements de Jésus font office de loi finalement, mais Jésus ne bénéficierait pas d’un culte religieux, il n’y aurait probablement pas de culte religieux dans cette société de toute façon. La clé de voûte de ce système est l’éducation gratuite et valorisée qui forme la culture mondialement partagée emplie de ces principes et forme aussi le savoir-faire technologique de l’humain, car c’est la technologie qui l’aidera à prospérer matériellement, réparer les erreurs écologiques du passé et rêver plus grand (pas en terme de pouvoir, mais en terme d’explorations, de découvertes) et la culture, elle, lui permettra de s’épanouir spirituellement et socialement.

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 janvier 2013 dans Uncategorized

 

Étiquettes : , , , , ,

Pour les pas vites!

Pour les pas vites!

Pro-hausse : voici tes arguments : «dans la vie, y’a rien de gratuit, pour avoir des services, faut payer, c’est comme ça partout». Et si «partout» se trompait! Et si partout justement, tu remarqueras que tout ne va pas très bien, que des gens comme toi qui ont de belles valeurs de travail et d’acharnement côtoient tous les jours des gens pauvres de portefeuille comme de l’esprit en passant que c’est carrément de leur faute et sans avoir la moindre compassion. Et si justement, les choses gratuites rendent les gens heureux et moins misérables, alors que payer rend les gens avares, jaloux, possessifs et belliqueux. Et si les impôts que nous payons sont détournés dans des contrats de construction trop chers, sans appels d’offres réels et que ces profits faramineux reviennent dans les caisses d’un parti qui se maintient au pouvoir par la manipulation médiatique et une population aussi cynique que blasée par ce système pourri. Et si les écosystèmes essentiels à la vie des humains sont menacés directement par les compagnies capitalistes qui favorisent l’exploitation des ressources minières et combustibles fossiles, ces mêmes ressources à la base même du système économique, bancaire et financier. Et si les gouvernements du monde nous font croire en une richesse fictive, celle du capital, alors que comme moi tu sais que la vraie richesse provient du travail, qu’il soit intellectuel ou manuel, et ce dans tous les domaines, surtout les domaines durables. Alors serais-tu en mesure de souhaiter un changement social ou bien continuerais-tu à croire que tout va bien, ou bien que tous les problèmes se régleront d’eux-mêmes sans que personne ne mette des bâtons dans les roues d’une machine méprisante et machiavélique?

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 juin 2012 dans Grève étudiante

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

En passant

Je ne comprends pas les gens qui sont pour la hausse! N’oubliez pas que c’est une initiative libérale, et, à moins que je me trompe, le gouvernement libéral ne jouit d’aucune crédibilité et d’aucune confiance par les temps qui courent avec les histoires de corruptions, de commissions d’enquête, de gaz de schiste, etc.

En 3 mandats, Charest et sa bande on fait reculer le Québec de dix ans (et il avait déjà commencé à reculer avant). Avec Harper en prime au fédéral, on court par en arrière. Les grèves étudiantes sont à peu près les seuls évènements qui secouent un peu l’opinion publique et amènent les gens à s’exprimer. Tout le monde est touché par cette cause, parce que tout le monde a un étudiant dans sa famille ou parmi ses amis. Personne ne se lève quand on remarque que nos infrastructures s’écroulent, que la mafia et les compagnies de construction s’en mettent plein les poches avec l’argent de vous et moi, bon contribuables. Mais quand les étudiants se mettent en grève, des gens qui n’ont pas droit ni au chômage, ni au BS, qui travaillent probablement à 11$ de l’heure pendant 15 heures semaines et en arrachent pendant 6, 8 ou 10 ans pour enfin pouvoir à leur tour contribuer par leurs impôts à la formation de la jeunesse, on leur crache à la gueule.

Le discours néo-libéral a vraiment fait du progrès depuis quelques années, tous les programmes sociaux en arrachent, on veut privatiser la santé, les PPP, on nous parle de déficit, de baisses d’impôts et de taxes pour que vous puissiez jouir de quelques centaines de dollars de plus par année, alors que les inégalités croissent, que les corporations coupent des jobs aux bons Québécois pour faire travailler des Mexicains à bas salaires. Les gouvernements pendant ce temps financent les banques et les compagnies automobiles qui se mettent dans le trou en faisant de la spéculation à outrance, donc de l’argent avec rien du tout, aucune production de richesse.

Faut se rappeler également que l’argent n’est pas notre dieu, qu’il est tout comme l’économie au service des humains et que s’il est mal géré, ce n’est pas à nous de payer, il faut au contraire mettent ses culottes et réclamer une refonte des priorités budgétaires. On ne peut pas sacrifier une génération d’étudiants pour sauver le cul de Charest pi ses chums de la haute finance (haute crosse monumentale, un sapin gigantesque qu’on se fait passer). Faites juste penser un moment à qu’est-ce que le progrès, le BIEN, permettre au plus grand nombre de s’éduquer, peu importe sa classe sociale, ou bien faire payer et endetter une majorité de gens pour l’accès à un bien public… La gratuité scolaire, c’est le gros bon sens!

Alex Giroux

Sortie contre la hausse des frais de scolarité!

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mars 2012 dans Grève étudiante

 

Étiquettes : , , , ,